Violence fondée sur le sexe

Les femmes sont 20 % plus à risque que les hommes d’être victimes de violence, les jeunes femmes âgées de 15 à 34 ans étant les plus à risque. Les personnes autochtones et LGBTQ* subissent des taux de violence jusqu’à trois fois plus élevés.

À titre de jeunes femmes, les déléguées des Héritières du suffrage ont déterminé que la violence fondée sur le sexe constitue un domaine où un changement est nécessaire. D’un océan à l’autre, elles ont travaillé ensemble, collaboré avec les décideurs et les dirigeants politiques et fait équipe avec les survivantes et survivants en première ligne.

Rencontrez les chefs de réseau sélectionnées par À voix égales pour saisir l’expérience et le savoir-faire des Héritières du suffrage et faciliter l’établissement de réseaux qui aideront ces jeunes femmes à apporter un changement dans le domaine de la violence fondée sur le sexe.

Alana Robert
Charleswood-St. James-Assiniboia-Headingley

Alana est une étudiante de deuxième année du Doctorat juridique à l’École de droit du Pavillon Osgoode, où elle étudie le recoupement entre les règles régissant le droit féministe et les intérêts féministes. Elle est la fondatrice de plusieurs organismes et initiatives de lutte contre la violence, y compris Justice pour les femmes au Manitoba, un centre de ressources contre la violence à caractère sexuel et une série d’ateliers sur la culture du consentement à l’intention des dirigeants étudiants. Durant le projet des Héritières du suffrage, Alana a témoigné devant le Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes à propos de ses expériences personnelles à plaider en faveur d’une protection accrue des femmes et du travail à accomplir.

Alana_FB_FR.jpg

Mélanie Lemay
Sherbrooke

Mélanie achève actuellement sa maîtrise en Thérapie par l’art à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et détient deux diplômes de baccalauréat de l'Université de Sherbrooke. Elle dirige un mouvement appelé « Québec contre les violences sexuelles » qui a présenté avec succès une pétition au gouvernement du Québec pour qu’il adopte à l’unanimité une motion contre la culture du viol et qu’il s’engage à créer une loi-cadre régissant les établissements postsecondaires. Elle siège également au conseil d’administration du Centre d’aide et de lutte contre les agressions sexuelles – Agression Estrie et participe activement aux affaires du Bureau de coopération interuniversitaire. Elle a notamment joué un rôle clé dans de nombreuses campagnes très visibles contre la violence à caractère sexuel, y compris « Alcool ≠ Consentement ». Mélanie accepte aussi des engagements d’allocutions au Canada et ailleurs dans le monde.

Melanie_FB_FR.jpg

Mises à jour

Des Héritières du suffrage témoignent devant le Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes

Durant la semaine historique des Héritières du suffrage, cinq déléguées ont témoigné devant le Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes.

11 09 2017 21h51
Lire la suite

Des Héritières du suffrage dénoncent la violence faite aux femmes devant la Chambre des communes

Le 8 mars 2017, pendant la séance à la Chambre des communes, les déléguées en ont profité pour soulever la question de la violence faite aux femmes au Canada devant le premier ministre Justin Trudeau, les députés de tous les partis et la très honorable Kim Campbell. Visionnez leurs déclarations.

11 09 2017 21h49
Lire la suite