Des Héritières du suffrage dénoncent la violence faite aux femmes devant la Chambre des communes

Le 8 mars 2017, pendant la séance à la Chambre des communes, les déléguées en ont profité pour soulever la question de la violence faite aux femmes au Canada devant le premier ministre Justin Trudeau, les députés de tous les partis et la très honorable Kim Campbell. Visionnez leurs déclarations.

  • Rebecca French, héritière du suffrage d’Avalon (Terre-Neuve-et-Labrador), s’est levée pour parler de la violence contre les travailleuses du sexe et des changements qui, selon elle, doivent être apportés pour assurer leur sécurité.

  • Kayleigh Erickson, déléguée de Fleetwood Port Kells à Surrey (Colombie-Britannique), a parlé de la violence sexualisée sur les campus universitaires.

  • Sarah C. Palmieri-Branco, déléguée de Vaudreuil-Soulanges au Québec, a soulevé la question de la violence contre les personnes LGBTQ* à l’international et la façon dont le Canada devrait être un havre de paix en matière d’immigration pour celles qui fuient la violence.

Natasha Kornak, déléguée de la Confédération de Calgary, revendique des changements au cursus scolaire de l’Alberta afin d’y inclure de l’information sur la violence sexualisée et le consentement. Son organisme, Right2Know, offre des renseignements aux survivantes et survivants, de l’éducation sur le consentement, un résumé d’une nouvelle vision en matière d’éducation sexuelle et des pressions sur le gouvernement et les autres principaux acteurs pour qu’ils apportent des changements. Consultez quelques-uns des reportages à propos d’elle ici ou signez sa pétition.